Des livres pour la grande section

Une liste très ciblée pour la grande section

Cet article vous présente une liste de livres qui vise à développer chez les enfants la notion de point de vue.

C’est en grande section que la réversibilité de la pensée se met en place. J’ai donc fait des choix pour favoriser  les mises en relation des causes et des effets de toutes natures.

J’ai analysé le langage utilisé dans ces textes et j’essaierai de communiquer petit à petit…,  ces analyses qui vous éclaireront sur mes choix.

Des livres qui peuvent avoir été vus en petite ou en moyenne section :

T’choupi aime la galette – Ed Nathan

Cet album resitue toutes les règles traditionnelles du partage de la galette;  les enfants de grande section peuvent véritablement en comprendre le déroulement et il est intéressant de montrer que cela renvoie à des traditions lointaines.

Tous en haut – Mario Ramos – Lutin Poche

Un livre qui allie l’émotion, le nombre, la hauteur et les étapes à l’endroit puis à l’envers.Des notions complexes: Tout en haut, le plus haut A lire et relire .

Aldo – Magali Bonniol – Ed Lutin poche

Trois histoires dans le livre. A lire en fin d’année; des petites histoire apparemment simples sur le rapport à la nature. Ce livre peut être questionné sur toutes les relations de causes à effets qui déterminent les choix d’Aldo. les trois histoires peuvent être comparées au niveau de leur conclusion…

Anton et la feuille – Ole Konnecke – Lutin poche

Ce livre est très visuel . Il met en lien des causes et des effets. Il peut être questionné sur les étapes , le point de vue des enfants , différent, complémentaire, le parcours de la feuille en fonction de la force du vent.

Bon appétit , Monsieur Lapin ! – Claude Boujon – Ecole des Loisirs

Le rapport lapin, carotte et danger; la nourriture d’animaux différents.

Devine qui fait quoi , une promenade invisible – Gerda Muller – Lutin Poche

Pas de texte; comprendre d’après les traces;faire des hypothèses;  passionnant pour les enfants de grande section qui émettent toutes sortes de suppositions ou explications….

Devine qui a retrouvé Teddy – Gerda Muller – Lutin Poche

Pas de texte; comprendre d’après les traces;faire des hypothèses;  passionnant .

Dix petites graines – Ruth Brown – Gallimard Jeunesse

Le cycle du vivant en lien avec la difficulté  des conditions de vie pour les plantes . Le nombre. Le manque construit l’ordre de la suite numérique à l’envers comme à l’endroit. Ce livre peut être exploité à tous les niveaux et reste intéressant jusqu’au CP.

Je suis quoi, moi ? – Gervase Phinn, Tony Ross – Ed Milan

Une question existentielle traitée avec un vrai respect de la différence et de la personne. Attacher de l’importance aux mots qui permettent de définir chacun…

La chenille qui fait des trous – Eric Carle – Mijade

Un classique qui allie l’ordre, les étapes , le nombre et le cycle du vivant.

La pomme et le papillon – Lela et Enzo Mari – Lutin Poche

Un livre sans texte. Le cycle de la transformation de la pomme et du papillon en lien l’un avec l’autre. A questionner et à commenter jusqu’au CM …

L’arbre , le loir et les oiseaux – Enzo Mari – Ed Lutin Poche

Le cycle du vivant et les transformation du règne animal et végétal.A questionner et à commenter jusqu’au CM …

Le cinquième – Norman Junge ; Ernst Jandl – Lutin poche

Peu de texte , une compréhension liée à la lecture de chaque image; le nombre construit sur la succession du manque. des transformations liées à la réparation. A questionner plusieurs fois suivant différents points de vue: la succession des jouets qui rentrent, leur transformation; la succession des départs; celle des jouets qui attendent  ; il y a à chaque fois des déductions qui en découlent. Le point de vue du pantin…

Le coq qui voulait voyager – Eric Carle – Lutin Poche

A lire en fin d’année. Parait simple mais il est difficile d’accès du fait du rêve; les rencontres successives puis les départs sont visualisés et mis en lien avec des petites vignettes qui schématisent les animaux et le nombre. A questionner jusqu’en grande section.

Le doudou de Siyabou – Françoise Bobe ; Claire Le Grand – Nathan

Une perle ! Un texte simple et pourtant compliqué. Un déroulement qui oblige prendre en compte le fil du récit à l’endroit et à l’envers . permet d’illustrer ce que signifie la réversibilité de la pensée. A questionner jusqu’en grande section.

C’est  un livre que j’ai utilisé souvent pour évaluer en début d’année comment les enfants pouvaient restituer le cours d’un récit . Je prenais donc en note ce que chacun pouvait raconter, sans le livre.Suivant les capacités des enfants apparaissait, ou non,  le Plus que Parfait symptôme révélateur de la capacité de retour en arrière. ( Voir l’article sur la pensée réversible en grande section dans la rubrique Développement de l’enfant )

Pou- Poule ! – Loufane – Lutin poche

Détourne le rôle habituel du renard; traite  de la différence . Ils aiment beaucoup jusqu’au CP …

Pilotin – Léo Lionni – Lutin poche

L’entraide, la recherche de solutions.

Toc ! Toc ! Qui est là ? – Sally Grindley ; Anthony Browne – Kaléidoscope

A lire fin octobre… Comprendre le rôle du papa est difficile ; cela suppose de commencer à construire un questionnement sur la croyance et d’être capable de mettre en doute la perception immédiate.

Tous derrière le tracteur – Yuichi Kasano – Lutin Poche

Un graphisme dépouillé , à la japonaise. Peu de texte mais une réelle complexité . Un vrai travail  possible sur la construction d’un point de vue dans l’espace. Le travail au niveau des plans rapprochés témoigne de la possibilité de se situer différemment au niveau du tracteur et donc des possibilités de percevoir les évènements. La construction du nombre peut aussi être favorisée par la lecture du nombre d’oiseaux présents, différents ou non, qui se sont ajoutés ou sont partis.

Une histoire sombre, très sombre – Ruth Brown – Folio Benjamin

Cette histoire qui peut sembler facile à comprendre peut susciter plusieurs lectures. Les déplacements  du chat. Les emboitements d’un lieu dans l’autre. Le point de vue de la souris…

Des textes plus complexes en grande section

Des livres qui traitent de la différence :

Ces livres permettent d’aborder la notion de point de vue, le ressenti et les croyances. C’est sur la base de ce point de vue que le récit est construit et que l’action se déroule. Ce n’est pas toujours facile pour des enfants de cet âge de prendre conscience que tout le monde ne pense pas de la même façon et pas forcément à partir des mêmes références. Cela bouscule souvent les leurs…Heureusement, ils se  se situent souvent  non pas dans le rejet mais dans l’entraide.

Comment ses amis délivrèrent la gazelle – Père Castor

La brouille – Claude Boujon – Lutin poche

L’intrus – Claude Boujon – Lutin poche

Pas d’ici ! – Henna Goudzand Nahar – Jeska Verstegen – Ed. NordSud

Petit Cube cubes chez les Tout Ronds – Christian Marveille et Josse Goffin – Ed Mijade

Olga la petite matriochka – Sophie Pavlovsky et Julie Lesgourgues – Nathan

Des livres pour construire le nombre, le raisonnement

Déduire à partir d’un raisonnement; il y a donc nécessité de prendre en compte les éléments importants et les mises en relations réalisées; c’est le développement de la pensée complexe.

Bébert et Paulette comptent jusqu’à 9 – F Kessler – Didier Jeunesse

Je mangerais bien une souris – Claude Boujon – Lutin poche

Jolie Lune et le secret du vent –  Texte de Mary-Hélène Sarno ; illustré par Ilya Greeen – Ed Père Castor

Le cinquième – Norman Junge ; Ernst Jandl – Lutin poche

L’ogre, le loup , la petite fille et le gâteau – Philippe Corentin – Ecole des Loisirs

Un canard, un autre canard – Charlotte Pomerantz – Ed Lutin Poche

Le message :

La nature et la qualité d’un message peuvent porter à confusion. Les situations de communication qui sont évoquées traitent de ce type de difficulté. Elles conduisent à construire un point de vue qui évolue quand les éléments d’information qui avaient été pris en compte  sont considérés différemment.

Dans la poche du kangourou – Père castor

La course – Béatrice Tanaka ; Michel Gay – Lutin poche

C’est à moi, ça ! – Michel Van Zeveren – Ed Lutin poche

Le petit loup qui se prenait pour un grand – Père Castor

La clé –  Isabelle Flas et Annick Masson – Ed Mijade

Ce livre est en lien direct avec le conte Le loup et les sept chevreaux . C’est la maman qui est prise au piège et cela colore ce récit de façon très particulière. A lire absolument …

Les bouteilles à la mer – Hubert Ben Kemoun , Olivier Latyk – Ed Pède Castor

Le serpent à fenêtres – Françoise Bobe , Hervé Le Goff – Père Castor Flamarion

Les deux maisons – Didier Kowarsky – Didier Jeunesse

Le premier œuf de Pâques –  Ed Père Castor

Le cycle du vivant : les transformations

Le cycle du vivant permet de traiter les étapes, transformations ou métamorphose qui se réalisent naturellement au cours du temps. Des conditions favorisent ou non le développement de ce cycle .  Cela peut conduire  certains personnages qui souhaiteraient en modifier le cours à vivre de curieuses surprises…

La nature oblige l’enfant à se décentrer et à constater que des phénomènes extérieurs à sa vie se produisent, sur lesquels il n’a pas de prise. Elle lui permet aussi de voir que tout recommence. Il va donc entrer petit à petit, à partir de ses  perceptions, dans la nécessité de comprendre que les choses se transforment au fur et à mesure du temps. La permanence n’existe pas . C’est à la fois déstabilisant et le début d’une aventure . Deux point de vue en tension , surtout à cet âge là, quand le besoin de sécurité est contrarié par l’obligation de changement. Cela oblige à construire un point de vue qui évolue parce qu’il faut prendre en compte les éléments d’un contexte qui évolue sans qu’on l’ait décidé….

Dix petites graines – Ruth Brown – Gallimard Jeunesse

Je veux être une maman …. Tout de suite ! – Alex Cousseau et Philippe-Henri Turin – Ecole des loisirs

L’arbre, le loir et les oiseaux – Iela Mari – Lutin poche – livre sans texte

La pomme et le papillon – Iela et Enzo Mari – Lutin poche – livre sans texte

La grosse faim de P’tit Bonhomme – Pierre Delye et Cécile Hudrisier – Didier Jeunesse

La promesse – Jeanne Willis ; Tony Ross – Folio Benjamin

Le gland et le petit chêne – Ellen Stoll Walsh – Ed Mijade

Petite feuille et le grand chêne – Sohie Pavlovsky  Barroux – Nathan

Une si petite graine – Eric Carle – Ed Mijade

Le lapin qui fait peur au loup –  Ed Père Castor

Le petit hérisson partageur – Ed Père Castor

Le voyage:

Il existe un monde , d’autres mondes, d’autres habitudes, d’autres modes de vie… Le voyage permet la constatation de différences, la perception de nouvelles sensations, la nécessité de nouvelles informations. Il faut oser affronter l’inconnu, riche et différent. Là encore le point de vue évolue…

L’Afrique de Zigomar – Philippe Corentin – Ecole des loisirs

La petite fille et l’éléphant – Nicole de Cock – Ed Milan jeunesse

Le coq qui voulait voyager – Eric Carle – Ed Mijade

Le loup qui voulait faire le tour du monde – Orianne Lallemand ; Eléonore Thuillier – Ed Auzou

Le voyage de Plume – Hans de Beer –  Ed Mijade

L’école:

Une représentation sociale particulière qui peut être bousculée…

Péric et Pac – Jennifer Dalrymple – Lutin poche

Philipok – Léon Tolstoi et Gennady  Spirin – Les petits Gauthier

La ronde des jours – Hélène Rey, Eve Tharley – Benjamin Bordas

Des contes en randonnée :

Des contes qui mettent en cause des rencontres successives . Elles vont permettre un déroulement d’évènements qui vont,  soit se reproduire à l’identique , soit être contrariées par un évènement qui perturbe l’habitude. Le point de vue des personnages va en être modifié et la conclusion du récit aussi. Il y a donc nécessité de prendre en compte les relations et de voir quels sont les effets qui en découlent et s’ils se modifient ou non .

C’est encore la faute du loup – Père Castor

Dans le ventre du moustique – Père Castor

La coccinelle mal lunée – Eric Carle – Mijade

Le chapeau de l’épouvantail – Ken Brown – Folio Benjamin

Le coq glouton – Père Castor

Des contes traditionnels

Des contes qui touchent à l’universalité, qui se situent à partir des sentiments que chacun peut ressentir.

Des versions différentes permettent souvent de faire comprendre ce qui reste essentiel , les détails qui ont, ou non, de l’importance.

Les relations entre les causes et les effets sont à mettre très précisément en avant et les sentiments des personnages sont à prendre en compte. Ils vont le plus souvent conduire à construire la morale de l ‘histoire. Les détails qui changent prennent ou non de l’importance. Il est donc nécessaire de réaliser des comparaisons  entre les récits en cherchant à affiner la compréhension de chacun. Cela suppose un vrai travail d’analyse et du temps…

Boucle d’Or et les trois ours – Valéri Gorbatchev – Ed Mijade

Boucle d’Or et les trois ours – Jan Brett – Ed Les petits Gauthier

Bou et les 3 zours – Elsa Valentin et Ilya Green – Ed du Poisson soluble

Roule galette – Père Castor

Le petit bonhomme de pain d’épice – Père Castor

Le vilain petit canard – Ed Gallimard Jeunesse

Le vilain petit canard – Ed Nathan

Le vilain petit canard – Ed 1,2,3 Soleil

Le loup et les sept chevreaux – Ed Nathan

Le loup et les sept chevreaux – Ed Tourbillon

Poule rousse – Père Castor

La comparaison de deux albums par les élèves permet de constater comment ils raisonnent et quels sont les éléments et relations qui sont prises en compte.Quand l’enseignant prend en note ce qui est dit par chacun, cela lui offre une source d’information riche et complète sur les capacités des élèves.Ces compétences se retrouvent nécessaires dans tous les domaines. C’est à partir de l’analyse du langage de l’élève qu’on peut cibler au plus près les progrès et les manques de chacun.

Une bibliothèque de classe

Ces livres sont placé dans la bibliothèque de la classe sur un présentoir , avec le titre du livre dessous ou dans des bacs rangés par l’ordre alphabétique des titres….. Ils peuvent être lus en petits groupes chaque jour avec l’enseignant ou l’ATSEM mais aussi avec les parents pendant le temps  d’accueil.

Ils peuvent aussi être regardés par les enfants librement pendant toute la journée. Une part d’entr’eux servira à un prêt de livres chaque semaine. Ces livres sont regroupés dans un bac à part. Ils peuvent être différents ou exister en plusieurs exemplaires du même titre, suivant les choix de l’enseignant et ses objectifs. Ils sont prêtés pour être lus à la maison pendant le weekend. Cela sera expliqué aux parents. Il peut exister un temps ritualisé de retour, le lundi matin par exemple,  qui sert à faire exprimer à un groupe d’enfants , entendus un par un , ce qu’il a pensé de ce livre. cela sera pris en note par l’enseignant qui au fur et à mesure aura connaissance de l’évolution du langage et du point de vue de chacun.

Quand l’enseignant raconte un de ces livres, il explicite, répond aux questions, favorise tout ce qui peut permettre la compréhension. C’est pour cela que la lecture en petit groupe est nécessaire. On peut aussi imaginer de lire le livre avec un ou deux enfants seulement , à la demande de l’enfant ou sur sollicitation , pour compléter la compréhension de celui à qui il faut plus de temps.

Ces différents choix traduisent mon intention de m’appuyer sur le réel, sur la vie, sur des valeurs de coopération et sur des récits qui ne se situent que très peu dans une connivence qui ne situe pas le sens mais l’imaginaire. Il me semble que les enfant  ont tout particulièrement besoin d’être reliés aux autres  et au réel dans le monde d’aujourd’hui.

Une lecture au moins par jour, un temps en petit groupe au moins par jour. C’est comme cela qu’on construit l’intérêt et le plaisir de la lecture.  L’entrée dans le code ne présente aucun intérêt si elle n’est pas fondée sur la motivation.

L’entrée dans le code

C’est souvent sur la couverture du livre qu’on va regarder comment s’écrit  le titre du livre, le nom de l’auteur, s’il y a des lettres comme dans le prénom de l’enfant ou dans d’autres mots . On peut  nommer les mots pour les distinguer et mettre en lien ce qui est dit et ce qui est écrit.

C’est en grande section que le rapport au mot peut se construire, qu’il peut être distingué à l’oral et à l’écrit ensuite, sur la base des indices de lecture: lettres, syllabes, mots .

Un cahier de lecteur

Un cahier de lecteur permet de donner la trace des livres qui ont été lus, empruntés, racontés , présentés. Des dessins complètent les étiquettes mots qui sont collées par l’élève pour indiquer les titres des livres lus ou empruntés.

Des étiquettes mots peuvent aussi permettre de construire des phrase construites en atelier avec l’enseignant pour donner un avis sur la lecture: le nom des personnages, la conclusion, l’évènement déclencheur, la comparaison avec un autre livre etc…

Il s’agit bien de construire des messages authentiques qui privilégient le sens, l’intérêt et la recherche d’indices de lecture. Tout cela  favorisera l’ entrée dans la lecture en CP …

Beaucoup de ces livres sont achetés dans des collections de petit format, faciles à regarder pour les petits, faciles à transporter, et peu chers…

Documentaires :

J’indique ici quelques titres de documentaires. Je rédigerai un article avec plus de précision et de commentaires sur leur choix et leur utilisation.

Ils sont en consultation permanent dans la bibliothèque de la classe . Les enfants adorent … et ils parlent .

La nature au fil des mois – René Mettler – Gallimard Jeunesse

Au fil des saisons – Gallimard Jeunesse

Les animaux au fil des saisons – Stéphanie Ledu – Milan

L’arbre – Gallimard Premières découvertes

Fruits et légumes – Anne Royer ; Hélène Appell- Mertiny – Milan Jeunesse

Le livre du jardinage et de la cuisine – Gallimard Jeunesse

La nature dans son jardin – Gallimard Jeunesse

Ma première encyclopédie des bébés animaux – Larousse

Mon encyclopédie de la ferme – Milan

Mon imagier de toute la ferme – Milan Jeunesse

Le grand imagier de la nature – Gallimard Jeunesse

et d’autres imagiers…

Ce sont bien sur des propositions qui sont à regarder avec l’avis , le possible et le choix de chacun…

Si cet article vous a intéressé, n’hésitez pas à vous inscrire sur la News Letter pour recevoir une présentation des prochains articles. Vous pouvez aussi laisser un commentaire , poser des questions ou demander des renseignements.

La pédagogie Freinet se base sur l’échange et la coopération…

 

Publicité

Un commentaire sur “Des livres pour la grande section

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s